Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Démographie - Soldes naturels et migratoires

  Viadeo Partager

Soldes naturels et migratoires en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Janvier 2018

Soldes naturels et migratoires entre 1968 et 2015

En Bretagne, le solde migratoire est le principal moteur de la croissance démographique. C’est particulièrement le cas pour les Côtes d’Armor, la hausse de la population depuis 1990 est due uniquement l’excédent migratoire, le solde naturel étant négatif.

Sur la période la plus récente (2010-2015), les Côtes d’Armor bénéficient d’un excédent migratoire (+ 10 504 habitants) qui compense le déficit naturel (- 3 788). C’est également le cas pour le Finistère qui est, pour la première fois depuis 1968, marqué par un déficit naturel (- 1 514). Les deux autres départements cumulent des soldes naturel et migratoire positifs, avec pour l’Ille et Vilaine des gains quasiment équivalents.

Source : Insee RP 1968-2015

 

Sur la période 1968-2015, les Côtes d’Armor se sont caractérisés par un excédent naturel qui a diminué jusqu’en 1982 pour devenir négatif. La forte natalité (par rapport au nombre de décès) entre 1968 et 1975 lui permet d’obtenir toutefois un solde de + 319 personnes en 47 ans.

Le bilan migratoire est positif sur toutes les périodes intercensitaires et pour tous les territoires. Sa variation annuelle moyenne n’est pas contre pas linéaire. Elle a globalement progressé de 1968 à 2010 (avec une période de baisse entre 1982 et 1990) pour diminuer ensuite. En 47 ans, l’excédent migratoire atteint 91 940 personnes, soit 99,7 % de la croissance départementale, taux nettement supérieur à celui de la Bretagne, 61 %.

La comparaison des deux dernières périodes montre un fléchissement du dynamisme démographique. Les taux de variation annuel moyen diminuent dans tous les territoires, pour les soldes naturels mais aussi migratoires. Le repli ayant été particulièrement important dans les Côtes d’Armor pour l’évolution migratoire (- 0,46 point contre - 0,21 au niveau régional. La France métropolitaine,- 0,13 point, se distingue toutefois par une stabilité du taux du au solde naturel (- 0,02 point).

Typologie de l'évolution de la population entre 2010 et 2015

Typologie de l'évolution de la population en Côtes d'Armor

L'analyse à la maille communale met en évidence une forte disparité de situations au sein du département. 211 communes voient leur population progresser et 144 perdent des habitants.

La croissance démographique soutenue bénéficie à 129 communes. Elles sont plutôt localisées en périphérie des agglomérations (Trégueux, Plédran, Langueux bénéficiant des plus fortes hausses).

Pour 28 communes, préférentiellement localisées au nord et assez loin des agglomérations, la progression est due exclusivement à un solde naturel positif (excédents les plus importants pour Yffiniac, Plélo, Taden, St-Brandan et Landéhen).

Pour 54 communes, (au sud et en bordure littorale et rétro-littorale) le gain de population est dû uniquement à l’excédent migratoire, Dinan, Binic – Etables-sur-Mer, Lanvallay, Erquy, Plérin et Minihy-Tréguier ayant les apports les plus importants.

A l’Ouest, un certain nombre de territoires littoraux sont marqués par une baisse de leur population ainsi que dans le quart Sud Ouest, le centre des agglçomérations étant également concerné. 51 communes sont affectées par des déficits naturel et migratoire (Saint-Brieuc, Paimpol, Guingamp, Ploubazlanec, Lannion …). La diminution due à un déficit par émigration touche 43 communes (Plémy, Pédernec, Saint-Caradec et Trédaniel étant les plus touchées) alors que 50 communes perdent des habitants en raison d’un solde naturel déficitaire (Tréguier, Perros-Guirec, Saint-Quay-Portrieux...).
Définition : Le solde naturel est la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période Le solde migratoire apparent est la différence entre le nombre de personnes entrées sur un territoire donné et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours d'une période considérée. Il est obtenu par différence entre la variation totale de la population et le solde naturel. Ce concept est indépendant de la nationalité.

Comparaison intercommunale entre 1968 et 2015

EPCI Solde naturel 2010-2015 Solde migratoire 2010-2015 Evolution de la population 2010/2015
Saint-Brieuc Armor Agglomération + 808 + 1 240 + 2 048
Lannion-Trégor Communauté - 2 133 + 1 315 - 818
Dinan Agglomération - 369 + 3 570 + 3 201
Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération - 1 369 + 512 - 857
Lamballe Terre et Mer + 271 + 2 115 + 2 386
Loudéac Communauté - Bretagne Centre - 422 + 205 - 217
Leff Armor Communauté + 229 + 820 + 1 049
CDC du Kreiz-Breizh - 799 + 255 - 544

Source : Insee RP 2010-2015

Typologie d'évolution intercommunale de la population
Entre 2010 et 2015, quatre communautés perdent des habitants, l’apport migratoire ne compensant le déficit naturel pour la CDC du Kreiz-Breizh, Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération, Loudéac Communauté - Bretagne Centre et Lannion-Trégor Communauté.

Saint-Brieuc Armor Agglomération, Lamballe Terre et Mer et Leff Armor Communauté se distinguent par une croissance soutenue générée par le cumul de soldes naturel et migratoire positifs. Pour Dinan Agglomération, le gain de population est dû uniquement à l’apport migratoire.

Sur longue période, le bilan migratoire s’est amélioré. Il est devenu positif pour tous les EPCI sur les deux dernières périodes intercensitaires. Deux communautés bénéficient d’un excédent migratoire sur toutes les périodes intercensitaires : Dinan Agglomération et Lannion-Trégor Communauté. Les soldes pour Lamballe Terre et Mer et Leff Armor Communauté sont positifs depuis 1975.

L’évolution du solde naturel est en revanche moins favorable et plus contrastée. Pour des Epci, comme Lannion-Trégor Communauté, Loudéac Communauté – Bretagne Centre, il est déficitaire depuis 1975 et pour la CDC du Kreiz-Breizh et Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération, depuis 1968. Seule Saint-Brieuc Armor Agglomération enregistre des excédents naturels sur toutes les périodes.

Taux de variation de population dû au solde naturel entre 1968 et 2015


Source : Insee RP 1968-2015

Taux de variation de population dû au solde migratoire entre 1968 et 2015


Source : Insee RP 1968-2015

Carte des EPCI 2017 : cliquez pour visualiser la fiche du territoire

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD