Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Emploi / CDC du Kreiz-Breizh

  Viadeo Partager

L'emploi à la CDC du Kreiz-Breizh
Dernière mise en ligne : Avril 2018

L'emploi au lieu de travail en 2014

Les données obtenues à l’occasion des recensements de population permettent d’établir des cartes d’implantation et d’évolution des emplois selon les territoires. En 2014, avec 6 165 emplois recensés sur son territoire, l’EPCI Kreiz Breizh regroupe 2,8 % des emplois costarmoricains. A périmètre équivalent, cette part est en diminution régulière depuis 1968, date à laquelle elle représentait 5,3 % des emplois.
Carte des emplois au lieu de travail

En 2014, 74,7 % des emplois sont des emplois salariés, pourcentage très inférieur à la moyenne départementale (84,2 %).

La répartition par professions et catégories socio-professionnelles montre une sur-représentation au niveau des agriculteurs exploitants (13,6 % contre 4,7 % en moyenne sur le département) ainsi qu’une stabilité entre 2009 et 2014 de la part de cette profession (Côtes d’Armor : - 0,8 point).

A l’inverse, les parts des cadres/ professions intellectuelles supérieures (7,9 %) et des professions intermédiaires (18,6 %) sont nettement moins représentées qu’au niveau départemental (respectivement 10,8 % et 23,1 %).

Evolution de l'emploi au lieu de travail entre 2009 et 2014

Carte d'évolution de l'emploi

Entre 2009 et 2014, l’EPCI a perdu 524 emplois (soit - 7,8 %), et se place parmi les 8 EPCI costarmoricains comme celui qui enregistre le plus fort recul en pourcentage.

A titre de comparaison, la diminution au niveau départemental est de - 1,5 %.

 

 


Evolution du nombre d’emploi entre 1968 et 2014

Sur une plus longue période (1968/2014), l’évolution de l’emploi est défavorable (- 4 683 emplois).

La baisse est continue, contrairement aux autres EPCI qui enregistrent à un moment où un autre au moins une phase d’amélioration.

Source : INSEE RP

Les emplois selon les principaux secteurs d'activité en 2009 et 2014


Source : INSEE RP

Avec 65 % des emplois, la part du secteur tertiaire sur le Kreiz-Breizh est beaucoup plus faible que celle de l’ensemble du département (71 %). Au cours de la période 2009/2014, elle enregistre même un recul de 0,8 point, alors que la tendance est à la hausse au niveau du département (+ 2 points).

Contrairement au niveau départemental, le poids de l’agriculture a progressé (+ 1,4 point) et représente, avec 19,2 % des emplois, le pourcentage le plus élevé des 8 EPCI des Côtes d’Armor. A titre de comparaison, la moyenne départementale est de 7,6 %.

Le poids de l’industrie est inférieur à la moyenne départementale (10,3 % contre 13,7 %) mais reste stable depuis 2009 tandis que le poids de la construction (5,5 %), lui aussi inférieur à la moyenne départementale (7,7 %), enregistre une nouvelle baisse entre 2009 et 2014 (- 0,9 point).

Le secteur de l’administration, enseignement, santé, action sociale regroupe 34,6 % des emplois et arrive loin devant ceux de l’agriculture (19,2 %), du commerce, réparation d’automobiles (9,8 % des emplois), du transport (7,3 %) et de la fabrication d’aliments et de boissons (5,7 %).

Comparaison du poids des principaux secteurs d'activités

Indice de spécificité

L'indice de spécificité sectoriel permet de comparer l'importance d'un secteur d'activités dans la zone d'étude à celle des autres territoires. Il est égal à 1 si le secteur a la même importance dans les territoires. Il vaut 0 si aucune activité du secteur n'est localisée dans la zone. Il est inférieur à 1 quand le secteur est peu représenté et supérieur à 1 quand il est très représenté.


Source : INSEE RP

Comparativement aux Côtes d’Armor et à la Bretagne, la communauté de communes du Kreiz-Breizh se caractérise par une forte spécialisation dans trois secteurs : l’agriculture/pêche, l’énergie/eau/gestion des déchets et le transport/entreposage. Pratiquement tous les autres secteurs sont sous-repésentés, aussi bien au niveau départemental que régional.

Indice de concentration de l'emploi en 2014

Carte de l'indice de concentration de l'emploi

L'indicateur de concentration d'emploi mesure le rapport entre le nombre d’emplois total d'un territoire sur le nombre de résidents actifs (ayant un emploi). Cet indicateur permet ainsi d'informer sur l’attractivité du territoire.

À titre d'exemple, quand le nombre d’emplois sur un territoire est inférieur au nombre de résidents actifs, alors ce territoire est qualifié de résidentiel.

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD