Accueil du site Armorstat
Armorstat / Atlas / Industries Agro-alimentaires

  Viadeo Partager

Les industries agro-alimentaires en Côtes d'Armor
Dernière mise en ligne : Avril 2018

> Télécharger la fiche - Industrie agro-alimentaire en Côtes d'Armor

Le quatrième employeur du département

Avec 15 314 emplois salariés estimés en 2016 (Insee Estimations d'emplois), les industries alimentaires/fabrication de boissons rassemblent 8 % des emplois salariés du département. Ce chiffre les positionne comme le quatrième employeur du département (après le commerce-réparation d'automobiles, l'administration publique et l'action sociale).

L’industrie agro-alimentaire regroupe 53 % des emplois industriels des Côtes d’Armor, c’est, de loin, la part la plus élevée des départements bretons (moyenne Bretagne : 40 %).

Territoires Fabrication denrées alimentaires Industrie Total salariés
Côtes d'Armor
15 314
28 812
188 852
Finistère
16 637
43 739
317 492
Ille-et-Vilaine
18 665
56 697
428 196
Morbihan
17 234
40 042
243 340
Bretagne 67 850 169 290 1 177 880
Source : Insee Estimations d'emplois salariés en 2016

Les postes salariés agro-alimentaires par commune

Carte des postes salariés agroalimentaires par EPCI
Source : Insee Clap 2015

Le nombre d’emplois salariés de l’agro-alimentaire est très variable selon les territoires.

Fortement implantée dans les communes de Lamballe (plus de 2 800 salariés), du Mené (1 900 salariés), Loudéac (1 271 salariés), St Agathon (1 031 salariés) et Yffiniac (1 029 salariés), l’industrie agro-alimentaire est par contre très peu développée sur d'autres territoires comme Lannion Trégor Communauté ou le Kreiz Breizh.

 

 

La part des emplois salariés agroalimentaires dans l'emploi total

Carte des emplois agroalimentaies dans l'emploi total
Source :Insee Clap 2015

L’activité agro-alimentaire est plus ou moins présente dans la moitié des communes du département. Pour certaines communes, elle constitue l’activité économique motrice. Ainsi, le poids des effectifs salariés de l'agroalimentaire dans l'emploi salarié total est supérieur à 50 % dans une dizaine de communes. Il atteint même plus de 70 % au Mené ou à La Prenessaye.

 

 

Evolution favorable de l’emploi dans un contexte de crise économique


Source : INSEE Estimations Emploi salarié

A l'instar de l'emploi salarié, y compris l'emploi industriel, l'agroalimentaire connait une évolution favorable depuis 2014. La progression de l'emploi entre 2014 et 2016 (+ 3,7 %) est même nettement supérieure à celle de l'ensemble de l'emploi salarié (+ 0,1 %).

Le rapprochement des industriels de l’agro-alimentaire avec des groupes de la grande distribution (Leclerc, Système U…) serait une des raisons de cette meilleure résistance de l’activité.

 

1er employeur de salariés en intérim

La progression de l’emploi salarié dans les IAA au cours des dernières années s’est accompagnée d’un important recours à l’intérim. Au 4e trimestre 2016, l'activité intérimaire dans la Fabrication de denrées alimentaires et de boissons regroupait 2 715 emplois équivalents temps plein, soit 45 % de l'ensemble des emplois intérimaires du département. La moyenne régionale est de 28 %. L'intérim constitue un mode de recrutement habituel de main-d’œuvre pour gérer les fluctuations d’activité, notamment en été et en fin d’année.

La conduite d’équipement de production alimentaire est l’un des métiers les plus recherchés en Côtes d’Armor (1 128 demandeurs d’emploi catégories A, B, C en décembre 2017, soit 2,3 % des demandeurs d’emploi totaux). C’est aussi l’un de ceux qui enregistrent le plus de mouvements d’entrées et de sorties à Pôle Emploi.

Une centaine d'entreprises de plus de 20 salariés

Carte des entreprises agroalimentaies
Source : Insee traitement CAD

Parmi les établissements répertoriés dans la fabrication de denrées alimentaires et de boissons, figure un grand nombre d’établissements qui relèvent plus de l’artisanat (boulangeries, boucheries, pâtisseries…) que des IAA.

Le fichier établi par Côtes d’Armor Développement en 2017 permet d’isoler ce type d’établissements et de ne prendre en compte que la centaine d'établissements de plus de 20 salariés. Ces établissements emploient environ 13 000 salariés.

La filière viande, et notamment le segment abattage-transformation, regroupe 26 % des industries agro-alimentaires de plus de 20 salariés. Les principaux établissements (la Cooperl Arc Atlantique à Lamballe, Kermené au Mené et Euralis à Yffiniac) comptent à eux seuls plus de 4 500 salariés.

L’alimentation animale et la fabrication industrielle de pains, pâtisseries, biscuits et crêpes constituent respectivement les deuxième et troisième secteurs majeurs des IAA de plus de 20 salariés en termes d’établissements et de salariés.

A noter que la majorité des grands établissements de l’industrie agro-alimentaire (plus de 50 salariés) se situe dans le triangle formé par Guingamp, Lamballe et Loudéac.

Plus de 4 milliards de chiffre d’affaires en 2012

Parmi les 15 entreprises ayant réalisé un chiffre d'affaire supérieur à 100 millions d'€ en 2016, 7 appartiennent au secteur agroalimentaire. La Cooperl Arc Atlantique et Kermené sont les deux premières entreprises du département en termes de chiffres d’affaires, avec respectivement 1,6 milliard et 927 millions d’€ en 2016. L’industrie agro-alimentaire a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 4 milliards d’€, ce qui représente environ 17 % du chiffre d'affaires total des entreprises du département. Ce chiffre d'affaires était inférieur de 13 % à la moyenne constatée sur la période 2007/2011. Toutefois, des données plus récentes, mais disponibles uniquement au niveau régional, font état d'une reprise de l'activité des IAA avec une baisse du chiffre d'affaires limitée à - 0,2 % en 2017.

En Côtes d'Armor, on estime généralement que les activités réunies de l’agriculture et l’agro-alimentaire représentent 28 % du chiffre d’affaires total du département.

Moteur du développement économique, les IAA ont réalisé de nombreux investissements entre 2016 et 2017, certains investissements importants s'étalant jusqu'en 2019. Parmi les plus élevés, on peut citer ceux réalisés par Les Celliers Associés à Pleudihen/Rance (10 M€), Gélagri à Loudéac (7 M€), Inariz à Lamballe (5 M€), la Société Vitréenne d'Abattage Jean Rozé de Trémorel (4,8 M€), BIO 3G à Merdrignac (3,5 M€) ou encore les aliments Le Men à Saint-Brandan (2 M€). Ces investissements sont souvent suivis d'embauches.

L’importance du secteur coopératif

Les entreprises costarmoricaines de l'agroalimentaire ont longtemps été caractérisées par la prédominance du système coopératif. Créées à l’origine dans des activités d’approvisionnement et de concentration de l’offre, les coopératives ont ensuite investi dans des outils de transformation afin de sécuriser les débouchés de leurs adhérents et fabriquer des produits de plus en plus élaborés. On assiste depuis 20 ans, en Côtes d'Armor comme ailleurs, à une diminution en nombre des coopératives agroalimentaires mais, parallèlement, par le biais d'unions, fusions, acquisitions, au développement de grosses coopératives ayant des investisseurs privés dans leur structure juridique.

1er secteur exportateur

Les exportations se sont élevées à 614 millions d’€ en 2017, soit environ 54 % du total des exportations costarmoricaines. Après des années de croissance soutenue, les exportations ont reculé de 2013 à 2016. L'année 2017 marque le retour de la croissance avec une progression de 2,5 % par rapport à 2016. Les 3 premiers produits exportés par les entreprises du département sont des produits agroalimentaires : la viande et les produits à base viande (357 M€), les produits de la culture et de l’élevage (106 M€) et les produits laitiers (96 M€). Les 3 premiers produits importés ne concernent pas les IAA mais les produits de la culture et de l'élevage, la viande et les produits à base de viande ainsi que les produits à base de fruits et légumes font tout de même partie des principales importations.

En 2016, la Cooperl Arc Atlantique (Lamballe), Farmor (Saint-Agathon), Hubbard (Le Foeil), Le Plénier-Boscher (Guerlédan) et Loc Maria Biscuits (Dinan) sont les premières entreprises exportatrices dont le siège social est en Côtes d’Armor. On peut également citer Vapran (Les Moulins) et Inariz (Lamballe) qui font partie des entreprises qui réalisent les plus importants chiffres d’affaires à l’export.

En 2017, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Chine étaient les quatre principaux pays vers lesquels étaient exportés les produits des IAA. La viande et produits à base de viande, les produits laitiers et, dans une moindre mesure, les aliments pour animaux, sont les principaux produits des IAA exportés vers ces pays.

 

Lettres d'information | Contacts | A propos | Aide

Logo CAD