Atlas des Côtes d'Armor "Emploi"

Mise à jour : 07/2017

 

> Evolution de l'emploi depuis 10 ans (Insee, estimations d'emploi 2006-2016)

Au 31/12/2016, les Côtes d’Armor comptaient 220 441 emplois. Leur progression depuis 2006 (+0,9% soit 1 900 emplois supplémentaires) s'avère contrastée et nettement inférieure aux moyennes régionale (+4,8%) et nationale (+3,2%). Après une phase de croissance, et le pic atteint en 2007, l’emploi costarmoricain a connu une période de recul jusqu’en 2010. Depuis, l'emploi progresse à nouveau, faiblement mais régulièrement.

 

 

 

Haut page

 

 

188 794 emplois (86%) sont des emplois salariés. Leur rythme de progression sur la période 2006-2016 (+0,9% soit +1 646 emplois) est semblable à celui des emplois non- salariés (+0,8%, +256 emplois). Ces derniers ont cependant augmenté à un rythme plus important entre 2010 et 2013 du fait, notamment, de la création du statut d’autoentrepreneur. Cette tendance s'est cependant inversée très rapidement et l'on retrouve dès 2014 une croissance plus dynamique de l'emploi salarié.

 

 

 

> Evolution de la part des emplois selon les secteurs d’activité

Le poids relatif des différents secteurs d’activité, selon leur volume d'emplois, a évolué au cours de ces dix dernières années. Le secteur tertiaire représentait 72,2% de l’emploi total en 2016 contre 69% en 2006. En progression au fil des années, il reste encore inférieur à la moyenne régionale (76%) et nationale (79,7%). L’agriculture continue de perdre des emplois et la part du secteur est passée de 8 à 7%. Toutefois, la caractéristique agricole des Côtes d'Armor est toujours très marquée par rapport aux autres échelons territoriaux (4% d'emplois agricoles en Bretagne, 2,4% en France métropolitaine). Les parts des secteurs de l’industrie (13,8% de l’emploi) et de la construction (7%) sont comparables à celles observées en Bretagne et supérieures à celles constatées au niveau national (respectivement 12 et 6%). Entre 2006 et 2016, les parts de l’industrie et de la construction ont reculé de un point chacune au bénéfice de l'emploi tertiaire.

 

 

Haut page

 

 

> Répartition des emplois salariés par activité

Trois activités économiques ont connu une forte progression sur la période 2006-2016 : Les activités scientifiques et techniques et services administratifs et de soutien (+ 3 365 emplois), l’hébergement médico-social et l’action sociale (+ 2 910 emplois) et l’administration publique (+ 1 812 emplois). A l’inverse, la construction, l’enseignement et la fabrication de produits industriels ont perdu respectivement 2 627, 1 622 et 1 613 emplois salariés au cours de la décennie.

 

SECTEURS D'ACTIVITES
2006
2016
Evolution
2006-2016
Commerce, réparation automobile et motocycle
25 543
24 046
- 5,9 %
Administration publique
19 658
21 470
+ 9,2 %
Hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement
16 939
19 849
+ 17,2 %
Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien
16 184
19 549
+ 20,8 %
Fabrication de denrées alimentaires et boissons
14 669
15 360
+ 4,7 %
Activités pour la santé humaine
13 156
13 374
+ 1,7 %
Construction
14 446
11 819
- 18,2 %
Enseignement
13 209
11 587
- 12,3 %
Autres activités de services
9 919
9 665
- 2,6 %
Transport et entreposage
7 473
8 718
+ 16,7 %
Fabrication d'autres produits industriels
10 188
8 575
- 15,8 %
Agriculture
5 755
5 970
+ 3,7 %
Hébergement et restauration
5 677
5 452
- 4,0 %
Activités financières et d'assurance
4 142
4 219
+ 1,9 %
Information et communication
3 109
3 296
+ 6,0 %
Industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution
2 481
2 235
- 9,9 %
Fabrication de matériels de transport
926
1 320
+ 42,5 %
Fabrication d'équipements électriques, électroniques, informatiques et de machines
2 480
1 315
- 47,0 %
Activités immobilières
1 194
975
- 18,3 %
Total salariés
187 148
188 794
+ 0,9 %

 

> Comparaison de la part des emplois salariés par secteur d'activité en 2016

 

SECTEURS D'ACTIVITES
Côtes d'Armor
(%)
Bretagne
(%)
France
métropolitaine
(%)
Activités spécialisées, scientifiques & techniques, services administratifs et soutien
8,5
9,3
11,3
Activités financières, assurance
2,1
2,6
3,5
Activités immobilières
0,8
0,9
1,4
Administration, enseignement, santé, action sociale
32,1
33
31,6
Agriculture, sylviculture, pêche
7,6
4,8
2,7
Autres activtés de services
4,9
5
5,3
Commerce, réparation automobiles, motocycles
13,7
12,9
12,8
Construction
7,7
7,1
6,7
Fabrication autres produits industriels
4,4
5
5,9
Fabrication denrées alimentaires, boissons, tabac
7,1
5,5
2,3
Fabrication équipements électriques, électroniques, informatiques & machines
0,7
1,4
1,6
Fabrication matériel de transport
0,5
0,9
1,3
Hébergement & restauration
3,6
3,9
4
Industries extractives, énergie, eau, gestion déchets, dépollution
1,1
1,1
1,5
Information & communication
1,7
2,3
2,9
Transport, entreposage
3,5
4,3
5,1

Haut page

> Indice de spécificité (Source : Insee, RP)

Comparativement à la France Métropolitaine et à la Bretagne, le département des Côtes d'Armor se caractérise par une forte spécialisation dans trois secteurs : l'agriculture, la sylviculture et la pêche, la fabrication de denrées alimentaires et la construction. Comparativement au niveau régional, le poids de l’agriculture est plus important. A l’inverse, cinq secteurs sont moins développés : la fabrication de matériel de transport ainsi que de matériel électrique et électronique, l'information et la communication, les activités immobilières et les activités financières et assurance.

 

 

 

Définition : L'indice de spécificité économique est le rapport, pour chaque secteur d'activité d'un territoire, entre le % des emplois du territoire dans l'activité et le % des emplois du ou des territoires de comparaison dans l'activité. Quand cet indice dépasse 1, l'activité est dite "surreprésentée" dans le territoire de référence. Il est égal à 1 si le secteur d'activité a la même importance dans les territoires comparés. Enfin, il est inférieur à 1 quand le secteur est moins développé.

 

> Evolution de l'emploi au lieu de travail entre 2009 et 2014

Entre les recensements de 2009 et 2014, les Côtes d’Armor ont perdu 3 555 emplois. Les évolutions sont cependant variables selon les territoires. 198 communes du département ont été touchées par une baisse notamment Saint-Brieuc, Lannion et Guingamp qui cumulent une perte de 3 776 emplois soit 40% des pertes totales constatées en Côtes d'Armor.

 

Carte > Evolution de l'emploi total au lieu de travail communes Côtes d'Armor

 

> Répartition de l'emploi au lieu de travail en 2014

Les données obtenues à l’occasion des recensements de population permettent d’établir des cartes d’implantation et d’évolution des emplois selon les territoires. En Côtes d'Armor, les emplois tendent à se concentrer dans et autour des principaux pôles urbains du département : Saint-Brieuc, Lannion, Guingamp, Dinan et Lamballe.

 

Carte > Emploi total au lieu de travail communes Côtes d'Armor

 

A l’échelle intercommunale, l’évolution de l’emploi au cours de la période 2009-2014 a globalement davantage profité à la portion est du département. Les territoires de Dinan Agglomération, de Lamballe Terre et Mer ainsi que de Leff Armor Communauté enregistrent les progressions les plus significatives. L’ouest du département se caractérise, à l'inverse, par des pertes d’emplois notamment sur Saint-Brieuc Armor Agglomération, Guingamp-Paimpol Agglomération et Lannion-Trégor Communauté (plus de 800 perdus par chacune de ces Communautés d'agglomération).

Haut page

Carte > Emploi au lieu de travail et évolution EPCI Côtes d'Armor

 

EPCI
Emploi au lieu de
travail 2009
Emploi au lieu de
travail 2014
Evolution
2009-2014
Evolution
2009-2014
en %
Saint-Brieuc Armor Agglomération
65 805
- 3,5 %
Lannion-Trégor Agglomération
33 611
- 2,4 %
Dinan Agglomération
31 860
+ 2,8 %
Guingamp-Paimpol Agglomération
26 557
- 3,2 0%
Lamballe Terre et Mer
22 364
+ 2,5 %
Loudéac Communauté - Bretagne Centre
23 233
- 1,3 %
Leff Armor Communauté
7 926
+ 3,0 %
CDC du Kreiz-Breizh
6 165
- 7,8 %

 

 

 

> Indice de concentration des emplois en 2014

La diminution des emplois compromet l’équilibre avec la population active et, plus globalement, l’attractivité des territoires concernés. En Côtes d'Armor, le taux d’attraction de l’emploi, ou indice de concentration de l’emploi, était de 96% en 2014 (99% en Bretagne). La majorité des territoires costarmoricains est qualifiée de "résidentiel". En effet, pour 302 communes du département, l’indice est inférieur à 1 et pour 189 communes, il est même inférieur à 0,5 (moins d’un emploi dans la commune pour 2 actifs résidants). A l'inverse, 54 communes comptent davantage d’emplois que d’actifs résidants (indice supérieur à 1), l’emploi étant polarisé majoritairement dans et à proximité des principales villes et agglomérations du département.

Les évolutions intervenues depuis 2009 se sont traduites par une baisse de l'indice de concentration des emplois en Côtes d’Armor (-0,08 pt) mais également en Bretagne (-0,16), le Morbihan étant le seul département breton dans lequel il a progressé (+0,32 pt). L’indice s’est dégradé dans 183 communes costarmoricaines, les plus fortes baisses étant préférentiellement concentrées dans la 2ème couronne des pôles urbains, en limite des territoires intercommunaux. Les hausses de l'indice les plus significatives sont observées dans les communes déjà bien dotées en emplois à savoir au sein des agglomérations (sauf exception comme à Lannion) ainsi qu’en secteurs littoraux ou rétro- littoraux, notamment au nord-ouest du département.

 

Carte > Indice de concentration des emplois communes Côtes d'Armor

 

Seuls 2 des 8 EPCI costarmoricains, localisés dans la portion centrale des Côtes d’Armor, ont un indice de concentration de l’emploi supérieur à 1 : Saint-Brieuc Armor Agglomération et Loudéac Communauté. Leff Armor Communauté se distingue par un indice relativement faible (seulement 62 emplois pour 100 actifs occupés résidents). La progression sur son territoire des emplois ayant été moins importante que celle des actifs résidents, l'indice de concentration des emplois a diminué. Il en est de même de Lamballe Terre et Mer alors que la baisse d'indice dans les territoires de Guingamp-Paimpol Agglomération et de Saint-Brieuc Armor agglomération résulte de pertes cumulées d’emplois et d’actifs occupés.

 

Carte > Indice de concentration des emplois EPCI Côtes d'Armor

Haut page

 

Navigation dans l'Atlas des Côtes d'Armor :
TERRITOIRES - INFRASTRUTURES   ECONOMIE - EMPLOI  

Organisation territoriale, zonages - Infrastructures...

 

Etablissements - Emploi - Marché du travail - Commerce extérieur...

 
DEMOGRAPHIE - POPULATION   FILIERES ECONOMIQUES  

Evolution de la population - Densité - Soldes naturel et migratoire - Structure par âge - Ménages - Actifs occupés - Logements - Enseignement supérieur et recherche...

 

Agriculture - Industrie - Construction - Secteur tertiaire - Agroalimentaire - Mer - Tourisme...

 

> Atlas des Communautés de communes et d'agglomérations des Côtes d'Armor > Lien

Haut page