Atlas des Côtes d'Armor

> Typologie, classification des territoires

> Retour navigation Atlas > Lien
> Voir aussi la Conjoncture économique et sociale du département et des EPCI des Côtes d'Armor > Lien

 

Les Unités urbaines en Côtes d'Armor (2010)

Carte > Unités urbaines 2010 Côtes d'Armor

La notion d'unité urbaine repose sur la continuité du bâti et le nombre d'habitants. On appelle unité urbaine une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) qui compte au moins 2 000 habitants.

Si l'unité urbaine se situe sur une seule commune, elle est dénommée ville isolée. Si l'unité urbaine s'étend sur plusieurs communes, et si chacune de ces communes concentre plus de la moitié de sa population dans la zone de bâti continu, elle est dénommée agglomération "multicommunale". Sont considérées comme rurales les communes qui ne rentrent pas dans la constitution d'une unité urbaine : les communes sans zone de bâti continu de 2000 habitants, et celles dont moins de la moitié de la population municipale est dans une zone de bâti continu.

Ces seuils, 200 mètres pour la continuité du bâti et 2 000 habitants pour la population des zones bâties, résultent de recommandations adoptées au niveau international. En France, le calcul de l'espace entre deux constructions est réalisé par l'analyse des bases de données sur le bâti de l'Institut Géographique National (IGN). Il tient compte des coupures du tissu urbain telles que cours d'eau en l'absence de ponts, gravières, dénivelés importants. Depuis le découpage de 2010, certains espaces publics (cimetières, stades, aérodromes, parcs de stationnement...), terrains industriels ou commerciaux (usines, zones d'activités, centres commerciaux,...) ont été traités comme des bâtis avec la règle des 200 mètres pour relier des zones de construction habitées, à la différence des découpages précédents où ces espaces étaient seulement annulés dans le calcul des distances entre bâtis.

Les unités urbaines sont redéfinies périodiquement. L'actuel zonage, daté de 2010, a été établi en référence à la population connue au recensement de 2007 et sur la géographie du territoire au 1er janvier 2010.

Les unités urbaines peuvent s'étendre sur plusieurs départements, voire traverser les frontières nationales. Le découpage en unités urbaines concerne toutes les communes de France métropolitaine et des départements d'outre-mer. Le découpage de 2010 intègre les communes du nouveau département de Mayotte.

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site France-decouverte

Haut page


Les Aires urbaines en Côtes d'Armor (2010)

Carte > Aires urbaines 2010 Côtes d'Armor

Une aire urbaine est un ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de plus de 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines (couronne périurbaine) dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. Le zonage en aires urbaines 2010 distingue également :

  • les « aires moyennes » : ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain (unité urbaine) de 5 000 à 10 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.
  • les « petites aires » : ensemble de communes, d'un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle (unité urbaine) de 1 500 à 5 000 emplois, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci.
    Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site France-decouverte

 

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenus à partir du site Observatoire des territoires

 

Haut page


Les Zones d'emploi en Côtes d'Armor (2010)

Carte > Zones d'emploi 2010 Côtes d'Armor

Une zone d'emploi est un espace géographique à l'intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l'essentiel de la main d'œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts.

Le découpage en zones d'emploi constitue une partition du territoire adaptée aux études locales sur le marché du travail. Le zonage définit aussi des territoires pertinents pour les diagnostics locaux et peut guider la délimitation de territoires pour la mise en œuvre des politiques territoriales initiées par les pouvoirs publics ou les acteurs locaux. Ce zonage est défini à la fois pour la France métropolitaine et les DOM. Le découpage actualisé se fonde sur les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de 2006.

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Insee Statistiques locales

Haut page


Typologie de spécialisation des Zones d'emploi

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

Haut page


Typologie de spécialisation des Zones d'emploi : surreprésentation des fonctions d'emploi

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

Haut page


Classification des cadres de vie des territoires de vie

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

Haut pagE


Typologie synthétique qualité de vie : populations et cadres de vie

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires 

Haut pagE


Typologie des campagnes françaises

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

Haut pagE


Typologie des campagnes françaises : espace, population, conditions de vie

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

 

Haut page


Typologie des campagnes françaises : emploi et activités économiques

Carte complémentaire à celles d'Armorstat obtenue à partir du site Observatoire des territoires

 

> Retour navigation Atlas > Lien
> Voir aussi la Conjoncture économique et sociale du département et des EPCI des Côtes d'Armor > Lien

Haut page