Atlas des Côtes d'Armor

> La Construction

Mise à jour : 10/2023

Navigation Atlas des Côtes d'Armor et des EPCI Costarmoricains

 

5 657 établissements répertoriés en Côtes d'Armor en 2020

Les données relatives au secteur de la construction concernent aussi bien les entreprises de terrassement, de maçonnerie, de couverture, de pose de menuiserie, de plomberie, de chauffage, d'électricité que celles du génie civil. Le secteur de la construction en Côtes d'Armor (9,8% du total des établissements) est constitué très majoritairement de petites entreprises : 93,6% emploient moins de 10 salariés, proportion équivalente à celle observée pour l'ensemble des activités économiques (94,4). Ce secteur compte 28 établissements de 50 salariés ou plus (dont 5 seulement de plus de 100 salariés), soit 0,5% du total des établissements de ce secteur.


Définition : L'activité de construction est essentiellement une activité de mise en œuvre ou d'installation sur le chantier du client et qui concerne aussi bien les travaux neufs que la rénovation, la réparation ou la maintenance. Ces industries correspondent à la section F de la NAF Rév. 2.

 

Le secteur de la construction regroupe 38 activités (nomenclature d'activité Ape 700). 18 d'entre elles comptent en Côtes d'Armor plus de 50 établissements, dont 4 seulement regroupent près de la moitié des 5 445 établissements : les Travaux de menuiserie bois et PVC (823), les Travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment (775), les Travaux d'installation électrique dans tous locaux (570) et les Travaux de peinture et vitrerie (568) . Le poids respectif des différentes activités de la construction est très proche de celui constaté à l'échelle de la région Bretagne.

Sur les 36 activités présentes en Côtes d'Armor, 13 comptent des établissements de plus de 50 salariés : Construction de bâtiments (5), Génie civil (10 dont notamment la construction de réseaux électriques et de télécommunications, de routes et autoroutes), Travaux de constructions spécialisés (13 dont les travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment, de charpente, d'installation d'équipements thermiques et de climatisation). Les entreprises les plus importantes en termes d’effectifs salariés sont situées sur les territoires de Saint-Brieuc Armor Agglomération, de Leff Armor Communauté et de Lamballe Terre et Mer.

Accès cartes Armorstat
Etablissements de 50 salariés ou plus dans le secteur de la construction

 

+ 23,6% d'établissements entre 2010 et 2020

En Côtes d'Armor, comme au niveau régional, le stock d'établissements de la construction a connu une croissance régulière de 2010 à 2014, puis est resté stable jusqu'en 2016 pour progresser de nouveau. Sur l'ensemble de la période 2010-2020, la progression du stock d'établissements atteint 23,6% pour les Côtes d'Armor contre 26,4% pour la Bretagne, soit une croissance moins élevée que le nombre total d'établissements, respectivement 25% et 35%. A l'exception du Finistère qui enregistre une progression un peu plus faible dans le domaine de la construction (+20%), les autres départements bretons connaissent des progressions de leur stock d'établissements total et de la construction plus élevées qu'en Côtes d'Armor, notamment l'Ille-et-Vilaine.

Une évolution irrégulière des créations d'établissements

Au cours de l'année 2021, 644 établissements du secteur de la construction ont été créés en Côtes d'Armor (18,4% des créations intervenues à l'échelle de la Bretagne). Depuis 2010, et jusqu'en 2017, le rythme de création d'établissements a été très irrégulier, plus encore qu'au niveau régional et national ou en comparaison de l'évolution globale des créations d'établissements en Côtes d'Armor, tous secteurs d'activités confondus. Les niveaux les plus bas ont été atteints en 2015 et 2017 (respectivement 429 et 412 créations). Depuis, le nombre de créations a progressé sensiblement en 2018 et en 2019 pour diminuer de nouveau en 2020.

Avec 644 nouveaux établissements dans le secteur de la construction en 2021, le nombre de créations en Côtes d'Armor a atteint un niveau record et a dépassé son niveau de 2010 : +2,2 points par rapport à l'indice base 100 2010 (Bretagne : +7,0 points, France métropolitaine : -3,1 pts). En un an, le département a connu la plus forte progression de créations dans le secteur de la construction : +42,5% contre 27% en Bretagne et 9,9% en France métropolitaine, le nombre de créations, tous secteurs confondus, ayant augmenté de 29,6% entre 2020 et 2021. La forte progression des créations bénéficie à tous les territoires et concerne tous les secteurs d'activités et serait, selon l'Insee, la conséquence du niveau particulièrement bas des créations pendant le premier confinement en 2020.

 

Haut page

Une progression récente des emplois

Depuis le pic atteint en 2007 (19 249 emplois estimés par l'Insee), et à compter de la crise financière et économique de 2008, le volume d'emplois dans le secteur de la construction n'a pas cessé de se réduire, jusqu'en 2016, avant de repartir à la hausse au cours des années suivantes. Grâce à ce rebond, la part des emplois dans le secteur de la construction reste plus élevée en Côtes d’Armor (7,7%) qu’en Bretagne (7,0%).

Sur l'ensemble de la période 2001-2021, 2 205 emplois supplémentaires ont été créés en Côtes d’Armor dans le secteur de la construction, soit une hausse de +13,8% (Bretagne : +25,2%). Durant la même période, les emplois dans l'ensemble des secteurs d'activité ont légèrement moins progressé (+11,1% en Côtes d'Armor et +19,5% en Bretagne) en raison de la baisse des emplois agricoles et industriels, ceux des établissements tertiaires, notamment marchands, progressant. En 20 ans, la part de la construction dans l’emploi total des Côtes d'Armor est restée stable, passant de 7,5% en 2001 à 7,7% en 2021, année où le secteur concentrait 18 211 emplois dont 14 034 emplois salariés (77,1%). A noter que les métiers de la construction évoluent et ouvrent des perspectives professionnelles intéressantes. Les tendances socio-économiques et environnementales sont favorables à l’emploi (adaptation des logements à la dépendance, recherche de performance énergétique, exigences réglementaires…).

 

Cartes complémentaires à celles d'Armorstat obtenues à partir du site Observatoire des territoires

      

      

Haut page

4ème chiffre d’affaire départemental

En 2022, le chiffre d'affaire du secteur de construction s’est élevé à 3,0 milliards d’€, soit 9,1% du chiffre d’affaire global de l’ensemble des secteurs d’activité économiques des Côtes d'Armor. Après avoir augmenté entre 2010 et 2011, le CA de la filière en Côtes d'Armor est resté relativement stable jusqu'en 2014 avant de progresser à nouveau régulièrement jusqu'en 2019. Si 2019 et 2020 ont été marquées par un renversement de tendance, avec une baisse de 4,3%, supérieure à celle enregistrée au niveau de l’ensemble de l'économie costarmoricaine (-1,8%), les deux dernières périodes (2020-2021 et 2021-2022) se caractérise par une forte progression du chiffre d'affaire de la construction, soit +17,2% entre 2020-2021 et +10,9% entre 2021 et 2022, plus forte que celle de l'ensemble des secteurs d'activités (respectivement +9,4% et +10,2%).

 

Un secteur très directement lié aux investissements immobiliers

Le secteur de la construction en Côtes d'Armor a vu son activité se dégrader rapidement et dans des proportions importantes dès 2008. Le nombre de permis de construire de logements a en effet chuté de 22% en 2008 puis à nouveau de 33% en 2009. Après un léger rebond, ce recul s’est poursuivi régulièrement jusqu'en 2014. Entre 2015 et 2017, le nombre de logements autorisés a progressé de 33% mais est de nouveau reparti à la baisse en 2018 et 2019 pour progresser de nouveau en 2020 et surtout 2021, +36,6% en 1 an. La dernière période 2021-2022, se caractérise par contre par une diminution du nombre de permis de construire de -2,3%. Cette dernière année, 4 344 permis de construire ont été délivrés (hors logements en résidences) soit 14,1% des autorisations accordées sur l’ensemble de la Bretagne (Source : DREAL).

 

Ce net repli de la construction dans le secteur de l'habitat (-27% entre 2008 et 2022) touche aussi bien les logements individuels (-29%) que collectifs (-21%). Dans un contexte social et une conjoncture économiques moroses, les taux de crédit immobilier historiquement bas et les mesures gouvernementales de soutien au marché (dispositif Pinel...) n’ont pas suffi à enrayer la baisse de construction de logements neufs.

La construction de logements individuels est prépondérante (près de 80% des permis de construire délivrés chaque année depuis 2008) et concerne plus particulièrement les logements individuels "purs" (construction d’une maison avec occupation personnelle du demandeur). Les logements individuels représentent, en 2022, 70% des permis de construire. La construction de logements collectifs représentait environ 20% des permis de construire accordés chaque année depuis 2008 (30% avant la crise de 2008). En 2022, la part des logements collectifs autorisés (au nombre de 1 307) est de 30% alors que le poids des logements individuels "purs" reste prépondérant (59%).

Survolez la carte (animation) 

Accès cartes Armorstat
Nombre de logements autorisés
Evolution du nombre de logements autorisés
Nombre de logements mis en chantier
Evolution du nombre de logements mis en chantier

> Voir aussi l'Observatoire de l'habitat des Côtes d'Armor > Lien

Haut page

Cartes complémentaires à celles d'Armorstat obtenues à partir du site France découverte

      

       

Haut page

      

       

Cartes complémentaires à celles d'Armorstat obtenues à partir du site Observatoire des territoires

      

Haut page

50% des surfaces de locaux professionnels pour l'agriculture

La construction de locaux s’analyse au travers des surfaces de locaux professionnels autorisées. Les données annuelles ne sont comparables qu’à partir de 2013 en raison d’une modification du calcul de la Surface Hors Œuvre Nette (SCHON) en cours d’année 2012. La construction de bâtiments agricoles prédomine : 27% des surfaces de locaux autorisés (sur un total 449 696 m² en 2022) contre 13,8% seulement pour les entrepôts, 13,6% pour les commerces et 10,9% pour les locaux industriels (Source : DREAL).

Les surfaces de locaux autorisés ont diminuées entre 2016 et 2022 (-13,5%). Les baisses relativement fortes des surfaces dédiées à l'agriculture (-57,7%) et aux locaux industriels (-36,6%) n'ont pas été compensées par les hausses notamment dans les autres types de locaux : hébergement hôtelier (+2478%), commerciaux (+146%), artisanaux (+137%), bureaux (+120%), entrepôts (+82%) ainsi que par celles de bâtiments de service public (+1,4%).

 

Survolez la carte (animation)

Accès cartes Armorstat
Surfaces de locaux professionnels autorisés
Evolution des surfaces de locaux professionnels autorisés
Surfaces de locaux professionnels mis en chantier
Evolution des surfaces de locaux professionnels mis en chantier

Haut page

Cartes complémentaires à celles d'Armorstat obtenues à partir du site France découverte

      

     

 

> Retour navigation Atlas des Côtes d'Armor > Lien
> Voir aussi l'Observatoire de l'habitat des Côtes d'Armor > Lien
> Voir aussi la Conjoncture économique et sociale du département > Lien